Le gouvernement de la RDC appelé à rendre obligatoire l’emballage des produits alimentaires


Sécurité alimentaire Livre I

Date de publication : 08/04/2015 00:00

= http://www.digitalcongo.net/article/106464

Le gouvernement de la RDC appelé à rendre obligatoire l’emballage des produits alimentaires

Kinshasa, 08/04/2015 / Economie

Le président de l’association des consommateurs des produits vivriers (ASCOVI), M. Patrice Musoko Mbuyi, appelle le gouvernement à rendre obligatoire l’emballage en RDC des produits alimentaires

Le président de l’Association des consommateurs des produits vivriers (ASCOV), M. Patrice Musoko Mbuyi a invité mardi, au cours d’un entretien avec l’ACP, le gouvernement de la RDC à rendre obligatoire l’emballage des produits alimentaires.

M. Musoko, qui s’exprimait en marge de la journée mondiale de a sante célébrée le 7 avril de chaque année, a indiqué que l’emballage permet de protéger les consommateurs contre des pathogènes et microbes et leur offre la possibilité de savoir si les produits exportés, importés ou locaux sont expires ou mal conserves.

Il a soutenu qu’en ce jour où l’OMS met l’accent sur la sécurité sanitaire des aliments, son ONG se bat pour la consommation des produits alimentaires de qualité et sensibilise les consommateurs en matière de sécurité alimentaire.

Définissant la santé, M. Musoko pane d’un élément essentiel de la vie qui se justifie par l’absence des maladies de n’importe quelle origine et qui dépend en grand partie de la consommation, car une bonne alimentation découle de plusieurs facteurs.

Le facteur endogène consiste à l’hygiène alimentaire qui doit être assure par les pouvoirs publics à travers les lois et l’application des normes sur les plans national que international. Celui exogène est l’absence de laboratoire accrédité à la reconnaissance pour valider un bon aliment et l’infrastructure pour le stockage des aliments.

Les aliments impropres sont ceux qui ne sont pas contrôlés et certifies et qui sont susceptibles de causer des maladies.

Il a invite les autorités à multiplier les laboratoires même privés, à appliquer les normes alimentaires et à vulgariser les 134 normes alimentaires de la RDC. Aux consommateurs, il demande d’être responsables, de chercher les informations sur les produits alimentaires qu’ils veulent utiliser, de dénoncer auprès des instances compétentes chaque fois qu’ils constatent un produit alimentaire douteux en circulation.

Créée en 1993, l’ASCOVI a pour objectif de sécuriser les consommateurs pour qu’ils puissent consommer les produits alimentaires de qualité.

Les 5 règles clefs d’hygiène pour la prévention des maladies d’origine alimentaire

Par ailleurs, le président de l’ASCOVI a, à cette même occasion, relevé Les cinq règles clefs d’hygiène de l’Organisation mondiale de la sante (OMS) lors de la manipulation des aliments pour prévenir les maladies d’origine alimentaire.

Selon M. Musoko, ces règles consistent a prendre l’habitude de propreté à séparer les aliments crus des aliments cuits, à faire bien cuire les aliments, à maintenir les aliments la bonne température et à utiliser l’eau et des produits sûrs.

L’OMS a élaboré ces règles universelles en matière d’hygiène alimentaire pour promouvoir la santé. Elles expliquent comment manipuler et préparer les aliments en toute sécurité.

La source précise que des milliers de personnes meurent chaque jour de maladies d’origine alimentaire qui sont évitables. Ces maladies alimentaires touchent à la fois les pays en développement et ceux développés. Elles constituent une change supplémentaire pour le système de santé et affectent principalement les nourrissons, les jeunes enfants, les personnes âgées et les malades et elles instaurent un cercle vicieux de diarrhée et de malnutrition qui entrave l’économie nationale et le développement ainsi que le commence international.

Les aliments peuvent subir une contamination microbienne dangereuse à tout moment avant leur consommation. En suivant les règles simples d’hygiène, on peut éviter la plupart des maladies dues à l’ingestion d’aliments contaminés. Cela contribue également à la prévention de maladies provoquées par la manipulation d’animaux infectés, telles que la grippe viaire.

La sécurité alimentaire garantie le bien - être nutritionnel du mariage.

La sécurité alimentaire garantie le bien - être nutritionnel du ménage, du fait quelle consiste à assurer une disponibilité permanente des aliments dans le foyer permettant tout moment un accès à une alimentation équilibrée, saine et adaptée aux besoins nutritionnels des gens.

Le président de l’ASCOVI déplore le fait que la famine et la malnutrition sont courantes dans nos ménages et ont des conséquences multiples pour notre société, notre avenir surtout chez les petits enfants.

Une attention particulière sur le choix, la préparation la répartition et la consommation des aliments au sein des ménages peut garantir une bonne nutrition, une bonne sante et une vie active à chacun des membres du ménage.

ACP